Conservative Cuts to Low-Income Co-operative Housing Units Hurt Struggling Canadians

For Immediate Release
August 8, 2013

OTTAWA– The Conservative government’s decision to end funding to low-income co-operative housing units will hurt struggling Canadians and must be reversed, said Liberal Advocate for Co-operatives Mauril Bélanger today.

“More than 50,000 Canadians rely on the federal government’s rent-geared-to-income subsidy in order to pay their co-operative its monthly rent,” said Mr. Bélanger. “Without this support, housing co-operatives will be faced with two untenable choices: raise rents to market rates, which those living on fixed incomes – including many families, seniors and people with disabilities – simply cannot afford, or ask other tenants to pay higher rent.”

Rent-geared to-income subsidies, which allow co-operatives to offer units to people who otherwise would not be able to afford a home, were a key aspect of the federal government’s operating agreements to build co-operative housing. Despite the fact that many of these agreements have begun to expire and most will be gone by 2020, the Harper Conservatives have signaled no interest in maintaining the subsidy.

“By remaining silent on this issue, the Conservatives are allowing tens of thousands of Canadians – most of whom live in our largest urban areas – to go to bed each night worried that they may soon be without a roof over their head,” concluded Mr. Bélanger.

-30-

Contact:

Press Office
Office of the Leader of the Liberal Party of Canada
613-947-5100


Pour diffusion immédiate
Le 8 août 2013

En mettant fin au financement des coopératives d’habitation à loyer modique, les conservateurs  aggravent la situation de Canadiens et de Canadiennes dans le besoin

OTTAWA– Le défenseur libéral en matière de coopératives, Mauril Bélanger, a déclaré aujourd’hui  que le gouvernement conservateur devait revenir sur sa décision de ne plus financer les coopératives d’habitation à loyer modique, car cela place des Canadiens et des Canadiennes dans le besoin dans une situation encore plus difficile.

« Plus de 50 000 Canadiens et Canadiennes comptent sur les subventions de loyer indexé sur le revenu pour payer leur loyer mensuel à leur coopérative d’habitation, a déclaré M. Bélanger. Sans cette aide, les coopératives d’habitation feront face à un choix irrecevable : appliquer les taux du marché aux loyers, que les locataires ayant des revenus fixes – notamment beaucoup de familles, d’aînés et de personnes handicapées – ne pourront pas se permettre de payer, ou demander à d’autres locataires de payer des loyers plus élevés. »

Les subventions de loyer indexé sur le revenu qui permettent aux coopératives d’offrir des logements à des gens qui, autrement, n’auraient pas les moyens d’avoir un toit, étaient un élément clé des ententes d’exploitation conclues par le gouvernement fédéral afin de construire des coopératives d’habitation. Bien que nombre de ces ententes aient commencé à échoir et que la plupart d’entre elles deviendront caduques d’ici 2020, rien, du côté des conservateurs de Stephen Harper, n’indique un quelconque intérêt à maintenir ces subventions.

« En ne se prononçant pas sur cette question, les conservateurs obligent des dizaines de milliers de Canadiens e de Canadiennes – qui, pour la plupart, vivent dans de grands centres urbains – à se coucher chaque soir préoccupés à l’idée que bientôt, ils risquent de ne plus avoir de toit », a conclu M. Bélanger.

-30-

Renseignements :

Service de presse
Bureau du chef du Parti libéral du Canada
613-947-5100

Speak Your Mind

*